Contenu principal

Bref entretien avec Daniel Algernon, responsable du laboratoire CND, Inspection nucléaire de l’ASIT

Monsieur Algernon, qu’associez-vous au terme de sécurité?

Le terme de sécurité est utilisé dans des contextes variés. Pour moi, la sécurité est avant tout la réunion des conditions me permettant de me concentrer sur mon activité effective sans devoir me soucier des dangers. Cela concerne aussi bien mes activités professionnelles que privées. Il faut pour cela impérativement que j’aie suffisamment confiance dans la sécurité. Je dois ainsi soit disposer des informations et des connaissances qui me permettent de considérer que les conditions sont sûres, soit faire personnellement confiance aux structures chargées de garantir la sécurité.

Que signifie la sécurité dans votre quotidien professionnel?

Le thème de la sécurité est fondamental dans la plupart des secteurs techniques, notamment en ce qui concerne la sécurité de fonctionnement d’une installation technique. Au sein de l’inspection nucléaire, nous œuvrons à la sécurité de certains secteurs qui appartiennent à une branche dans laquelle la sécurité constitue un objectif crucial. Nous occupons ainsi une place importante dans la chaîne de sécurité. La confiance que nous accorde la société en Suisse ainsi que dans le reste de l’Europe et du monde nous impose de nous montrer extrêmement minutieux et compétents. Nous avons pour cela besoin de processus internes stables qui garantissent la sécurité de notre travail et soient à même d’identifier et de corriger les divergences tout en permettant une adaptation efficace aux changements de situation et parfois aux situations inattendues.

Comment contribuez-vous à la sécurité par votre activité?

Le contrôle non destructif (CND) s’avère très important lors de l’évaluation des éléments déterminants pour la sécurité. Le laboratoire CND de l’inspection nucléaire travaille sur l’analyse, la simulation, et la recherche et le développement appliqués dans le domaine du contrôle non destructif. La bonne connaissance des performances des systèmes CND représente un objectif de chaque instant. En appliquant et en développant des méthodologies de quantification, nous essayons de contrôler les informations fournies par les systèmes CND et d’en garantir la fiabilité pour l’évaluation de la sécurité des composants. Des simulations et le développement de logiciels nous permettent de décrypter des interactions complexes et d’optimiser des systèmes de contrôle. En tant qu’interface du CND dans le nucléaire d’une part, et dans la construction d’autre part, nous essayons de promouvoir le transfert de méthodes en vue d’un contrôle efficace de la sécurité dans les deux directions. Cette approche concerne à la fois l’extension au secteur de la construction des techniques et méthodologies élaborées dans le nucléaire ainsi que le transfert des techniques de contrôle du CND Construction aux constructions en béton du nucléaire. Nous nous engageons à cet effet dans des commissions et comités internationaux et nous impliquons dans des projets de recherche.

En savoir plus sur l'inspection nucléaire